Les hommes et le yoga: focus sur le collectif du Yoga des Bons Hommes à l'occasion du "Movember" !

Thème du mois

Vous-êtes vous déjà senti(e) mal à l'aise à l'idée de prendre un cours de yoga ?

Pas besoin de faire de longues recherches pour savoir qu'un homme aura deux fois plus de chances de répondre par l'affirmatif qu'une femme à cette question.

Mais pourquoi la pratique du yoga est-elle tant assimilée aux femmes ?

En 2019, 20% d’hommes pratiquent régulièrement le yoga en France, contre 80% de femmes! Ces chiffres proviennent d'un article de Burno Garay, journaliste de l'Equipe, qui a écrit sur les cours du Yoga des Bons Hommes à Somasana. Allez y jeter un oeil, vous ne serez pas déçu(e)s:

Rappelons tout de même qu’à l’origine, cette discipline relève d'une tradition masculine qui a été imaginée par des grands maîtres indiens, et elle se transmettait d’homme à homme. Les maîtres yogis étaient uniquement des hommes, c’est dans les années 60’ avec l'occidentalisation de la pratique qu’on considère qu'elle s’est féminisée. De nos jours, les cours de yoga sont principalement enseignés par des femmes, pour des femmes.  

 

“Le yoga, c’est pour les femmes”

 

Mais qu’est-ce qui peut bien freiner les hommes dans la pratique de cette discipline ancestrale qui valorise pourtant le bien-être intérieur et extérieur ? 

Eh bien, on peut déjà commencer par l'évidence : le déterminisme social. Ce n’est pas un secret : la position de l’homme dans la société est assez figée. L’intérêt masculin "doit" se diriger vers des pratiques plus musclées, actives, intenses… Tandis que le yoga tient plutôt une image de pratique sensible, douce, voire mystique (et peu physique!) C’est seulement lorsque la barrière entre la théorie et la pratique est franchie qu’on se rend compte de l'inconsistance de ce raisonnement.

Nous sommes dans une époque en pleine évolution sociale, les femmes continuent de se battre contre le sexisme et autres types d’agressions, les hommes, eux, doivent également déconstruire le mythe de l’homme “fort” et insensible, qui garde tout en lui quitte à renier ses émotions (et au final, son bien-être intérieur!) 

Il faut voir le corps comme le vaisseau d’une vie, et l’âme comme le pilote, prendre soin des deux est primordial car ils sont tout aussi importants et dignes d'intérêt l’un que l’autre.

“Pour faire du yoga, il faut être souple”

 

Après avoir demandé l’avis de certains hommes yogis de Somasana pour comprendre cette appréhension masculine à découvrir le yoga, un sujet est revenu assez rapidement: la souplesse. De manière générale, le yoga est représenté par des femmes en postures complexes, et donc facilement assimilé a des expert(e)s en positions grand écart, pied-nez, qui donnent du fil à retordre. Pause ! Il n’est pas demandé de maîtriser la posture de la luciole (tittibhasanna) dès votre arrivée. En fait, les femmes, généralement (et naturellement) plus laxes et souple de leurs ligaments que les hommes, auront plus de facilité à effectuer des postures de souplesse; or les hommes, eux, ont plus de facilité à effectuer des postures de force ! Le souci, c’est que la plupart n’en connaissent même pas l’existence ! On pense le yoga comme étirements, méditation, réflexion... Pourtant le yoga fait appel à la force mentale tout comme la force physique qui sont étroitement liées.

On pense notamment à la posture de l'aigle (garudasana)...

... à celle du guerrier III (virabhadrasana III)...

... ou encore celle du corbeau (bakasana)

 

A ses début, l'homme yogi semble porter plus d’intérêt aux pratiques de yoga dynamique, comme le Vinyasa, l’Ashtanga ou le Bikram. Mais il peut-être vite séduit par d’autres pratiques plus douces et mentales comme le Yin; car tout est dualité, entre le doux et le fort, le yin et le yang, pour avoir un bon équilibre de vie.

 

D’autre part, on peut avoir peur de l’échec, de ne pas réussir ses postures, d’affronter le regard féminin… Il faut d’abord comprendre qu’il n’y a aucune notion de compétitivité ou de fierté qui ait à sa place dans un cours de yoga, mais on perçoit cela généralement la première fois qu’on se lance. C’est une discipline qui favorise la concentration sur soi. Chacun est là pour apprendre à mieux-être et à son rythme, tout simplement.

 

On peut aussi redouter le sentiment d’exclusion qui se produit lorsqu’une minorité se mêle à une majorité, de par la différence de genre et de nombre, et le vocabulaire employé par les femmes qui transmettent leur savoir, et prennent l'habitude de s'adresser à un ensemble féminin. Le collectif du Yoga des Bons Hommes propose une approche différente, en termes de communication, de verbalisation, et de transmissions d’énergies. 

 

Le Yoga des Bons Hommes

 

 

Imaginer un cours de yoga spécialement pour les hommes, c’est l’idée qu’ont eu Samuel Urtado, fondateur de Somasana, professeur d’ostéo yoga et ostéopathe, et Prosper Matussiere, coach sportif et professeur d’ostéo yoga. Le souhait du collectif (qui s’est bien agrandi depuis !) est de favoriser l’inclusion des hommes dans les cours et casser les préjugés qui les empêchent de s'essayer au yoga, en leur montrant que la discipline leur est tout autant accessible et adaptée qu’aux autres. Il n'est cependant pas question d'exclure les femmes, il y a une volonté de rééquilibrer le cours, c'est pourquoi tous les événements restent mixtes, et ces dernières peuvent venir accompagnées.

Ce même journaliste de l’Equipe (cité plus tôt) qui a assisté à un cours du Yoga des Bons Hommes, a offert un témoignage sur l’atmosphère de ce cours: “tous les aspects physiques et psychiques du yoga furent abordés dans une ambiance qui n'aurait, selon des membres du groupe habitués à fréquenter des salles classiques à l'audience très féminine, rien à voir avec ce qu'ils avaient pu connaître.”

Le fait d’adapter le yoga à une catégorie de personne n’est pas nouveau: il a été imaginé pour les femmes enceintes, les enfants, les seniors, il peut avoir des visées différentes (thérapeutique, renforcement...) alors pourquoi pas pour les hommes ? La différence est que dans ce cours, l’adaptation sera comportementale et psychologique. 

L'envi vous prends d'essayer ? Retrouvez les cours du collectif à Somasana Paris 8 tous les mardis à 8:00 du matin et les samedis à 19:30 !

 

Ah oui, au fait !

Chez Somasana, le mois de Novembre prend la forme du “Movember”, action de sensibilisation aux maladies masculines comme le cancer de la prostate, qui incite les hommes à se laisser pousser la moustache tout au long du mois. Un cours spécial du Yoga des Bons Hommes aura lieu le 26 novembre à 18h45 et sera suivi d’une prestation d’un barbier offerte aux yogis ! Chaque participant peut amener 1 invité(e) gratuitement. À votre place, on ne manquerait pas ça !

 

 

Quels bénéfices puis-je tirer du yoga en tant qu’homme ?

 

Vous redoutiez de ne pas être assez souple pour faire du yoga ? Eh bien rassurez-vous, c’est la pratique qui vous permettra de la développer ! Vous en ressentirez les bénéfices au niveau physique car la souplesse apaise les gênes liées au mal de dos, en plus du plaisir psychologique de constater de ses progrès personnels. Aussi, le développement de la concentration et de la connaissance de soi vous fera gagner en performance dans d’autres activités physiques qui en nécessitent (comme l’escalade ou la course par exemple.)

 

En somme, le yoga est une pratique inclusive, qui n’a pas d’âge, pas de frontières ni de niveau d’expérience. C’est une discipline qui permet de travailler sa souplesse, son mental, de développer son équilibre et sa force, tout en permettant de récupérer après l’effort, ce qui est essentiel pour prévenir des blessures éventuelles.

Le monde anglo-saxon est en avance sur nous quant à l’adoption du yoga dans la vie quotidienne ! En permettant de développer son attention au monde, la méditation stimule la productivité et la créativité, elle est pratiquée par de nombreuses célébrités comme Elon Musk, ou David Lynch... Mais  également par de nombreux sportifs professionnels : Maxime Machenaud (joueur professionnel de rugby qui est l’un des ambassadeurs de Somasana) ou encore Novak Djokovic, Lebron James...

Les femmes jouent un rôle important de vecteur dans cette découverte du yoga pour les hommes, rappelons qu’elles représentent 80% des yogis français et entraînent souvent leur connaissances masculines à se lancer. Mesdames, continuez de chercher à partager ces expériences qui nous rendent la vie meilleure.

Et surtout, n’oubliez pas que “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur”, c'est Jacques salomé qui l'a dit !

 

Soraya pour Somasana


Articles similaires

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Envoyé !

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Mentions légales