Pour nombreux d’entre nous, Yoga rime souvent et uniquement avec Asanas, postures, physique, corps, mouvement. Et c’est vrai, c’est aussi ça le yoga, mais pas que! N'oublions pas que c’est avant tout un art, une science et une philosophie.

Aujourd’hui j’aimerais qu’on se déplace de nos tapis, qu’on se pose un peu, avec ou sans leggin et qu’on médite sur ce que cette période nous apporte comme lots de réflexions !...

Cette période est une belle opportunité de faire "différemment", de sortir de sa zone de confort, de ses habitudes, de son rythme. De revenir à soi, à l'essentiel. Un moment de pause que certains recherchent parfois, souvent, quand on court après le temps. 

C’est aussi l’occasion de pratiquer un des nombreux aspects de la philosophie du Yoga :

SANTOSHA : le contentement. 

 

Cultiver notre capacité à accepter et permettre que les choses soient ce qu'elles sont.

Dans cette période unique et totalement inédite, nous n’avons pas d’autre choix que d’accepter notre sort ! Et d’accepter de ne rien contrôler, de ne pas savoir de quoi demain sera fait. De ne pas savoir quand on sortira du confinement, quand on va revoir nos proches, nos familles, nos amis, nos amours. Quand on retournera travailler. Quand l’argent tombera sur notre compte. Quand les compteurs seront moins dans le rouge. Quand on retrouvera notre zone de confort, nos habitudes, notre rythme. 

Prenons-le comme une occasion, une invitation à la nouveauté, au renouvellement, à la surprise. Une occasion du moins, du flou, du vide, du rien... Un chamboulement, une destruction pour rebâtir. 

Santosha c’est aussi : ne pas critiquer, se plaindre, rejeter la faute sur les autres. C’est rester calme et sortir le positif de chaque situation (succès ou échecs). C’est cultiver la joie et mettre ses talents à profit. Et pour moi, peut-être l’aspect le plus important : C’est avoir de la gratitude pour ce qui est et ce que l'on a déjà. 

Voilà ce que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui car c’est aussi à moi-même que je parle en écrivant ces mots. A moi-même que je demande d'accepter. Que je demande de ralentir, vraiment. De ne pas avoir peur. De voir le présent comme une chance. D’être reconnaissante pour ce qui est, ce que j’ai et ce que je suis. Merveilleuse occasion de revenir à l'unique chose qui soit : le moment présent. 

Même si d’un coup, la perspective du temps, long-temps, nous paraît vertigineuse. Essayons de ne pas voir trop loin, de faire au jour le jour. Profitons de ce temps pour mieux respirer, bouger, manger, chanter, danser, échanger, lire, écrire, composer, inventer, créer, rêver, ressentir, se poser, faire une pause, méditer, caresser, effleurer, apprendre, ré apprendre, désapprendre, construire, écouter, partager...

Profitons du temps, d'avoir le temps! Pour une fois! 

 

Namasté

 

Clara Bonneau


Articles similaires

Inscrivez-vous à notre newsletter

Envoyé !

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.